Théorie de haut niveau

Il y a en Suisse neuf écoles professionnelles qui forment les futurs droguistes. En 2000 leçons environ, ils se voient enseigner les connaissances nécessaires dans de nombreuses branches. Plus de la moitié de leçons enseignées sont utilisées pour les connaissances liées au conseil (pharmacologie, pathophysiologie, phythothérapie, pharmacognosie, alimentation, médecine empirique, salutogenèse, biologie humaine, chimie, écologie, toxicologie, soins de beauté, hygiène, produits médicaux, etc.)

Matériel d'enseignement unifié

Un matériel pédagogique unifié pour les écoles professionnelles et les cours interentreprises a été élaboré en collaboration avec les éditions Careum et des auteurs familiers de la branche de différentes régions de Suisse. Les écoles professionnelles sont certes libres de choisir le moyen d’enseignement mais la plupart d’entre elles utilisent le nouveau matériel ou du moins une partie de celui-ci pour leur enseignement. Il peut être commandé en entier ou en cahiers séparés directement auprès des éditions Careum.

Maturité professionnelle (MP)

En cas de très bons résultats scolaires, il est possible de suivre la formation pour obtenir la maturité professionnelle fédérale en plus de la formation initiale les trois dernières années d’apprentissage ou après la fin de celui-ci. Les apprentis candidats à la maturité sont libérés d’un demi-jour d’enseignement normal par semaine pendant leur formation initiale au bénéfice de la formation pour la maturité. La maturité professionnelle permet, après l’acquisition de la pratique professionnelle prévue, d’entrer sans examen à l’Ecole supérieure de droguerie (ESD). Elle permet aussi d’entrer dans différentes Hautes écoles spécialisées.